Dernières nouvelles/Discussions

Botanique

11/05/12  |  Paris, 9 janvier 2012

Réchauffement climatique : une réponse rapide mais retardée des oiseaux et papillons d'Europe

Mesurer l'impact du changement climatique sur la biodiversité n'est pas une tâche aisée. Menée par Vincent Devictor du CNRS de Montpellier, sous la coordination de Frédéric Jiguet du Muséum national d'Histoire naturelle de Paris pour les oiseaux, une étude montre pour la première fois que les oiseaux et les papillons répondent rapidement au changement climatique mais de façon retardée. Cette étude est le fruit d'une collaboration sans précédent avec de nombreux chercheurs européens. Elle est publiée cette semaine dans la revue Nature Climate Change.

01/04/12  |  France

Réchauffement : les plantes migrent vers les sommets

Plus la température augmente, plus les plantes migrent vers les sommets des montagnes. La première étude à grande échelle rend compte de ce phénomène sur l'ensemble de l'Europe. Le réchauffement climatique provoque bien le déplacement des Aires de répartition vers les altitudes plus élevées.

31/03/12  |  Bordeaux

Agriculture : la sécheresse met en péril les élevages de la région

Le manque d'eau contraint les éleveurs aquitains à la transhumance Le sud-ouest de la France affiche un déficit pluviométrique que les spécialistes qualifient de « record ». Selon les chiffres cités par le ministère de l'Agriculture dans son dernier bulletin de conjoncture, de septembre 2011 à février 2012, c'est-à-dire en pleine période de recharge des nappes, le manque de pluie a atteint 30 % à Mont-de-Marsan et Pau, 43 % à Bordeaux, Agen et Bergerac. En Poitou-Charentes, février a été le plus sec depuis dix-neuf ans. En Lot-et-Garonne, la Chambre d'agriculture a tenu dernièrement une réunion où ont été évoqués à la fois les dégâts du gel et de la sécheresse. Du jamais-vu ! Dans ce département, un « plan fourrage » est déjà anticipé. Les éleveurs, pour la deuxième année d'affilée, sont à la fois les premiers témoins et les premières victimes de la situation. Comme le dit Jean-François Berthoumieu, président de l'Association climatologique de la moyenne Garonne (ACMG), même s'il devait pleuvoir en mai ou juin, ce serait trop tard pour les premières coupes de foin.

premier   1 | 2 ... 4   5   6   Dernier

Accessibilité

              

Soutenu par

  Share on Facebook